Nos rues ont du talent #1 !

Savez-vous que le triumvirat de blogs cosmétiques français n’est pas le seul moyen de trouver l’inspiration ? Regardez autour de vous…


Voici un article bien étrange, me diriez-vous. Pourtant, j’en avais l’idée à la création de ce blog, et je compte bien en faire d’autres ! Habituez-vous d’ores et déjà à ce format inédit et, surtout, prêtez-moi plus attention si vous me croisez sur le jeu, hihi. À vrai dire, si vous recevez de moi un MI vous complimentant sur votre tenue, commencez-vous à vous inquiéter. Si vous me voyez, ensuite, vous tourner autour : souriez, vite !

Cela fait un certain temps (mon premier méfait date de janvier 2016, pour être exacte) que j’ai décidé de prendre en screen les belles tenues que je voyais au détour d’une quête ou d’un orque. À vrai dire, lorsqu’on observe bien les joueurs nous entourant, beaucoup ont le souci de parader avec élégance et beauté. Même si la plupart d’entre eux n’ont pas la patience, ou l’imagination, ou même l’envie d’en faire des dizaines et des dizaines comme nous autres fashionistas (Pruna, Epi, Aza, on parle de vous !), il n’empêche que certains savent faire de très belles choses à l’occasion pour leur seul plaisir. Aujourd’hui, mon article vise à les mettre à l’honneur et à vous révéler leurs belles créations, pour le simple plaisir des yeux ! Il va de soi que, prenant ces screens à la sauvette sans que la personne ne soit forcément au courant, ils ne seront pas d’une très grande qualité. Vous découvrirez également que les festivals sont une très grande source de plaisir visuel et vestimentaire.


Mon premier méfait.
Mon premier méfait.

Le mousquetaire.

Oui, Valcapone m’a fait penser à un mousquetaire dans cette tenue. J’ai littéralement flashé dessus, alors que j’achetais quelques parchemins d’éveil. J’aimais beaucoup ce mélange de blanc et de rouge, sans parler de ce chapeau ! Il est très original et il est rare de le voir. Or, j’aime voir des choses inédites, et ce chapeau donne un petit air canaille et fripon qui m’a fait craquer. Le torse et les gants viennent des quêtes du Pays de Dun ; autrement dit, indubitablement de belles pièces. J’ai utilisé moi-même ce torse pour ma Delbenneth : si vous passez par cette région, surtout, regardez et gardez les quelques merveilles que l’on y trouve. Les bottes et les épaulières viennent du set de la compagnie grise, que l’on obtient avec la quête épique. Contrairement à Prunaprismia, j’adore cette tenue dans son ensemble, et ici, les pièces sont très bien utilisées. La petite dague glissée à la cheville et la protection d’épaule en métal octroient à la tenue cet aspect guerrier-vagabond. Quant à la cape, elle est sublime ! Elle s’obtient lors du festival d’été et je vous conseille de vous la procurer. Ici, l’arbre doré rappelle les quelques dorures présentes sur le torse et le bordeaux utilisé le relève à merveille.

Les seuls bémols que je puisse trouver sont le bug avec des épaulières – je maudis ces bugs, je les déteste, je pleure de désespoir face à eux – et les bottes, trop claires par rapport aux gants, à la cape et au chapeau. Mais il ne s’agit que du tatillonnage d’une addict de la perfection.

Celui-ci était consentant, si si !
Celui-ci était consentant, si si !

Deuxième méfait.
Deuxième méfait.

Un grain de sable.

Cette tenue est on ne peut plus simple, avec des éléments faciles à trouver. Voyez-vous, avec ma beornide Olgretta, dont j’ai déjà présenté une tenue, chaque tenue est associée à une couleur de tatouage bien spécifique. Lorsque je change de tenue, je change également la couleur de son tatouage ; cela peaufine et finalise l’habit. Il ne faut pas sous-estimer l’apparence de notre personnage, et Elayne a magnifiquement bien réussi cet exercice ! Tout l’attrait de sa toilette réside dans l’harmonie globale qu’elle propose : blonde et blanche de peau, la teinture blanche qui, ici, donne du beige, lui sied à la perfection. Les pièces sont également bien choisies. Tout d’abord, il n’y en a que trois, le nombre peut paraître petit mais, ici, des épaulières ou des gants auraient caché sa peau et cassé cet ensemble harmonieux. Qui plus est, la couleur claire rappelle les couleurs de l’été et le torse sans manche accentue cette impression. Les jambières proviennent du craft tailleur niveau maître ; j’admets qu’elles figurent parmi mes favorites de par ce mélange pantalon et jupe. Quant aux bottes, je ne saurais pas dire d’où elles viennent, mais elles sont très belles et arrivent à la bonne hauteur vis-à-vis des jambières.

Il s’agit d’un sans faute, à mon humble avis.


Celle que j'ai dû effrayer.
Celle que j’ai dû effrayer.

La blanche colombe.

J’étais obligée de vous mettre cette demoiselle dans mon premier article, tout simplement car elle fut la plus difficile à immortaliser ! Elle a été pour moi source de frustration, d’amusement et de gêne. Pour tout vous dire, elle n’arrêtait pas de bouger ! Je lui courais après sans cesse ! Imaginez-vous : Minas Tirith, personne à part nous deux, elle bouge dans tous les sens, et moi, derrière, qui lui court après où qu’elle aille. Je crois sincèrement que, si elle m’a remarquée, je lui ai fait très peur, hihi ! Pourtant, j’essayais d’être à peu près discrète, je gardais un peu de distance, je ne me précipitais pas juste après elle ; mais au bout de cinq minutes de ce manège, ma couverture devait certainement être grillée. J’ai même posé une question sur un des bijoux du raid sur le canal monde pour me trouver un alibi ! Si la joueuse (ou le joueur) passe par ici, je tiens à la rassurer sur ma santé mentale et sur sa propre sécurité physique : je te trouvais juste belle.

Toute en simplicité également, sa tenue est pourtant jolie et, elle aurait pu passer sur le thème des Tenues de soirée du premier défilé sans problème. Le blanc n’est pas une couleur très utilisée – certainement dû au fait que la plupart des pièces teintes en blanc donnent un blanc cassé ou un beige, comme la tenue précédente. Sayanu a su utiliser cette couleur avec brio. La robe d’azur, que l’on obtient au bout de 5 ans d’ancienneté sur LOTRO, est lumineuse à cause de cet aspect brillant ; le blanc est ici sublimé. Les petites dorures ressortent, et le serre-tête ailé (qui provient du camp d’escarmouche, PNJ ornementation) est teint en doré pour rappeler ces fioritures : elle a réussi, l’espace d’un instant, à me réconcilier avec ces ailes de métal disproportionnées ! Pour ce qui est de la cape, il me semble qu’elle vient du Store. Elle complète la tenue, tout d’abord par son aspect elfique, ensuite par ces petits détails dorés, puis par la petite touche de couleur qu’elle apporte. Le vert pourrait paraître inopiné, ou bien pourrait laisser à penser qu’il aurait fallu un autre détail de la même couleur, mais j’aime beaucoup cette petite touche. Moi-même, j’aime m’habiller tout en noir, ou en blanc, et relever le tout par de petits détails tels que les bijoux, la ceinture, les chaussures. J’aime beaucoup cette tâche de vert.

L’unique bémol réside dans l’aspect graphique de la cape. Tout est brouillon autour du cou et des épaulières auraient pu combler ce vide de pixel – ou bien, une âme charitable travaillant pour Turbine.

Pardon, Sayanu.
Pardon, Sayanu.

Immortalisé dans l'urgence.
Immortalisé dans l’urgence.

Robin des bois.

J’ai croisé ce robin des bois au festival d’été – croisé, c’est bien le mot. Je ne l’ai remarqué qu’à cause du bruit que faisait son sort de tp, autant vous dire que j’ai à peine eu le temps de faire N et F12 ! Malgré son départ imminent, il m’était inconcevable de ne pas l’avoir sur mon album de voyeuse souvenir. Je suis tombée amoureuse en un millième de seconde de cette tenue. Outre la couleur et les pièces choisies, c’est à nouveau le chapeau qui donne à la tenue toute son identité et son originalité, et me fait penser à Robin des bois. Quel malheur pour moi de ne pas reconnaître ce couvre-chef : si certains, ou certaines, savent comment l’avoir, je suis toute ouïe ! La veste de Nadhin est très belle – cela fait d’ailleurs un moment que je me dis que je devrais faire une tenue avec – dans ce vert forêt. Bien qu’elles ne soient pas bien distinguables, je crois également reconnaître les épaulières nadhin, elles-mêmes très belles et qui offrent une alternative aux épaulières de rôdeur habituelles. Il s’agit des mêmes gants que Valcapone, la première tenue de cet article. Ils ont l’air naturellement usés et sont parfaits pour un vagabond, un voyageur, ou un rôdeur. Les bottes viennent du Pays de Dun et il est très facile de les teindre, leur skin est unique et idéal pour des bottes montantes un peu lâches.

L’unique défaut que je pourrais y trouver réside dans le carquois, que nous ne pouvons pas très bien distinguer sur mon unique screen. Saviez-vous que tous les carquois ont une partie qui ne peut pas être teinte ? Évidemment, cette partie est toujours d’une couleur vive, et non pas d’un marron passe-partout. Autrement dit, lorsque l’on fait une tenue avec un carquois, il faut penser à intégrer la couleur fixe dans toute la tenue : ne vous demandez plus pourquoi nous en présentons peu.


Adorable compagne de pêche !
Adorable compagne de pêche !

La prune de la Comté.

Lors d’une de mes parties de pêche au festival d’été, je me suis retrouvée à côté de cette hobbite toute mignonne ! J’aime beaucoup l’aspect global de la tenue, sobre mais vivant, tout à fait hobbite. L’autre point positif réside dans la simplicité de sa confection : le torse et les jambes sont des crafts de bas niveau, l’écharpe vient du festival de Yule et on la voit souvent à l’Hôtel de vente, le chapeau est peut-être la seule difficulté puisque, de mémoire, il faut avoir réussi un des défis du Taureau Mugissant du festival de printemps. Le violet intégral donne un aspect très féminin et civil. Les mitaines de cuir rappellent la ceinture et le col. De plus, la tenue laisse à imaginer une tenue de tous les jours, qui peut être portée pour faire son travail, grâce à cet aspect confortable et pratique. Le chapeau ajoute cette touche de tenue travaillée, et pas simplement d’une armure tout juste teintée. J’aime beaucoup sa forme et il se teint facilement – j’aime beaucoup les chapeaux, je l’avoue.

Seuls les avant-bras, en vert et en or, contrastent et cassent l’ensemble.


Voici pour ce premier « Nos rues ont du talent ! » qui, je l’espère, ne sera que le début d’une longue série – cela dépend de vous et de vos belles tenues ! Vous êtes également prévenus : si vous me voyez, faîtes attention à votre pudeur. Je tiens à m’excuser auprès des joueurs que j’expose ici, pour les avoir pris en screen à leur insu, et pour les montrer ainsi à tous – mais rassurez-vous, si vous êtes ici, c’est que vous êtes beaux.

J’aimerais également avoir votre avis sur cette nouvelle forme d’article, qui met à l’honneur d’autres que moi. Est-ce que cela vous plaît ? Préféreriez-vous lire mes histoires saugrenues ?

J’en profite également pour lancer un appel à nos amis nains : de toutes mes victimes, pas une seule n’est naine. De même, au premier défilé, il n’y en avait pas un seul. Amis nains, je vous le dis avec beaucoup de sincérité : vous êtes plus beaux que des elfes, alors montrez-le à tous !

Sincèrement vôtre, Delbenneth, Paparazz’Ithilien

Publicités

3 réflexions au sujet de « Nos rues ont du talent #1 ! »

  1. Moi j’aime cette idée de mettre en avant les tenues croisées en jeu. Comme tu le dis, y’a de quoi faire, et j’espère qu’il y en aura de nombreuses autres. Mais attention, je veux aussi pouvoir lire tes histoires saugrenues et voir tes belles tenues perso ^^

    Outre les festivals, les animations des joueurs offrent aussi un bel éventail de tenues. Le must c’est sur Landroval, le monde, la riche scène RP et les fréquentes animations, font que beaucoup de joueurs ont des tenues magnifiques pour toutes les occasions.

    Sinon ma préférée de cette session paparazzi, c’est Elayne. Comme qui dirait elle m’a tapée dans l’œil. En arrivant à être originale sans devoir en passer par des pièces originales ou rare, ou farfelues. Très harmonieuse.
    Les bottes me semble être celles du craft lvl30-40, je croit qu’elles ont le suffixe Ouistrenesse. On doit pouvoir les trouver aussi dans le butin commun sur les mobs lvl40.

    J'aime

  2. Avis à la population !
    L’Agence Lotro Match a recruté une nouvelle free-lance ! La paparazzi de tous les papas rassis !
    Faîtes donc bien attention, et surtout ne paniquez pas, si vous voyez une Delbenneth en liberté ! Elle n’est la que pour votre bien et, peut-être, vous faire passer à la poster(ité) !
    Ne vous enfuyez pas car sinon …….. Clik Clak ….. Delbé gnaque !
    Adelandeyo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s