Dans l’ombre, elle rôde.

Mildona ou la discrétion. Mais toujours avec classe.


Plus que créer de magnifiques tenues pour moi-même, j’aime habiller mes amis, avec toutes les contraintes que cela implique. Tout le monde n’a pas toutes les régions, toutes les extensions, 10 personnages level 105 et ayant donc accès à tous les mentors de la Terre du Milieu et leurs belles tenues, des centaines d’emplacement de garde-robe, ou des coffres pleins à ras bord de récompenses de quête au skin unique. Lorsqu’on crée une tenue pour une tierce personne, il faut savoir prendre en compte ses possessions : parfois, elles sont bien maigres, et cela s’avère être un véritable défi de l’habiller avec style et originalité. J’aime particulièrement ces défis : devoir piocher dans les vieux skins d’armure ou les trop utilisés pièces du camp d’escarmouche. Dans la famille des Rôdeurs d’Ithilien, je vais donc vous présenter Mildona, gardienne level 40 sans garde-robe ; mais rassurez-vous, ma confrère et amie saura vous plaire, à coup sûr.

Oh! un petit chaperon noir.
Oh! un petit chaperon noir.

Peut-être est-ce un stéréotype, mais je ne peux imaginer les Rôdeurs du Nord qu’avec une capuche et une cape. Il faut avouer également que le nom du couvre-chef que j’aie utilisé prête à cette idée. À vrai dire, je voulais utiliser cette capuche depuis longtemps, et lorsque Mildona m’a demandé une tenue de rôdeuse, ce fut ma première et définitive idée. Elle m’a également demandé des couleurs sombres, aux alentours du noir, du gris et du vert olive. Par chance, la partie qui ne se teint pas avec la capuche est naturellement vert olive ! Le torse m’a donné un peu de fil à retordre : au level 40, il y en a peu de beaux, et les rares qui le sont ne se teignent pas toujours à merveille. Et oui, j’admets, les craft de tailleur de bas niveau sont généralement plus beaux en version elfe – je viens de m’écorcher la langue. Les jambières sont les mêmes que celles des frères Celdor en voyage, mais elles font partie de mes préférées ! Simples et élégantes, elles se teignent facilement et les liserés sur le côté sont originaux sans être extravagants (même Prunaprismia les a utilisées, c’est dire si c’est de bon goût). Ce n’est pas la première fois que j’utilise ces bottes, je les apprécie pour ce côté solide sans être en métal, qui tiennent bien la cheville avec les cordons, et qui sont imposantes à souhait – en résumé, de vraies bottes de rôdeur ! Au niveau des mains, je ne voulais pas mettre des gants qui montent sur l’avant-bras, afin de laisser les détails du torse visibles. J’eus plusieurs idées, et ce fut Mildona qui trancha pour ces beaux gants, simples et loin d’être pédants. Concernant la cape, j’ai songé un instant à chercher une cape plus travaillée, originale, comme par exemple, la cape de réputation des Gardiens d’Annuminas. Mais j’ai tout abandonné pour une cape unie d’une banalité affligeante me diriez-vous. Ma foi, je n’ai pas honte d’utiliser une pièce simple et triviale plutôt qu’une pièce rare et coûteuse, tant qu’elle rend si merveilleusement bien !


Le cheval s’ébroue. Il est bien élevé, ce cheval, normal il vit avec un peuple sage et respectueux qui sait très bien s’occuper de ces nobles animaux, le rend heureux et en échange la brave bête se laisse monter, ça peut paraître désuet quand on en voit des pelles de chevaux, mais allez voir les éleveurs de Bree et leurs piques et leurs œillères et vous comprendrez qu’ils ne pratiquent pas cet art ces barbares alors que mon peuple, si – je ne voudrais pas avoir l’air de me vanter. Et le calme total s’accompagne d’une immobilité docile sereine et la voilà sur une brave bête qui ne la connaissait même pas mais qui lui fait quand même confiance. Le cavalier et sa monture – triiii – s’élancent dans un simple sifflement et il prend l’allure qui lui convient traverse champs évite les dangers qu’il sait tapis dans les hautes herbes. 

Mildo5

Ils sont arrivés. Un peu d’eau et la bête repart toute seule elle a l’habitude pas de panique, elle connait très bien son chemin et le cheval abandonne son cavalier pour rejoindre son étable où l’avoine y est délicieuse. Mildona est une brave fille qui a su apprendre vite. Elle applique ce qu’elle sait elle trouve cette cachette de bois sec, retrouve les pierres laissées et réanime un feu mort il y a quelque temps déjà. Sa mission est du genre urgente, qu’ils disent, mais ils disent tous ça on le sait tous sauf qu’une babiole à retrouver ne risque pas de mourir alors, le soleil est haut et c’est bien l’heure de croquer un morceau ou deux hé faut bien vivre. En plus se battre le ventre vide c’est pas très agréable à l’Ouest de Bree ils pourront vous le confirmer. 

Mildo6

La pause dîner est finie maintenant, sa mission qui lui sera grassement payée pour trois fois rien mais c’est pas elle qui va crier à l’injustice. C’est fou comme la vision de son gagne-pain a changé depuis le début. Elle était un peu naïve au début et s’imaginait héroïque à sauver des gars qui ont eu pas de chance pour une somme qu’elle refuserait mais qu’on insisterait pour lui donner, les larmes de joie à l’œil. En vérité elle doit retrouver un stupide diadème de mariage rien que ça mais qu’est-ce que des orcs ont besoin de voler un diadème on se le demande. La finalité reste cependant la même pièces d’or et c’est parfait. Quelques questions posées aux bonnes personnes l’ont informée de l’emplacement de ces voleurs de bijoux de princesse et là il lui faut s’approcher discrètement, ce qu’elle maîtrise très bien avec l’art du mystère franchement inquiétant qui lui vaut le quolibet de rôdeur, op op, deux sauts bien placés, frou frou quelques feuilles agitées par sa cape mais pas trop, et la voilà, toute proche du camp orc, pas un seul regard tourné vers elle. 

Mildo7

Le camp est à l’effigie de ces occupants c’est à dire pitoyable au point qu’ils doivent prendre pour villégiature les ruines d’un fort abandonné depuis un ou deux millénaires – on ne sait pas trop. Pas très nombreux juste un petit groupe, mais mieux vaut ne pas se laisser encercler même si ce n’est que cinq idiots aux lames émoussées prêtes à se briser sur un bouclier de bois. D’où sa discrétion. Son dessein est simple s’approcher furtivement entrer discrètement voler subrepticement et repartir ni vue ni connue calmement, une ombre qui rôde. Elle s’approche en guettant toujours derrière les murs démolis et sa connaissance du terrain l’y aide et puis elle se glisse dans l’embouchure de ce qui fut autrefois une porte. 

À l’intérieur ces immondes créatures ne remarquent rien au début, ce qu’elles peuvent être bêtes quand elles se pensent invincibles par le nombre. Mildona est une fille futée et elle repère vite le butin amassé et dedans bingo le diadème y est, elle l’attrape et la voilà repartie. Bon, la chance peut parfois jouer et tomber nez à nez avec un des rares qui font la garde c’est pas de bol heureusement que ce n’est pas suffisant pour la déstabiliser – un coup d’épée bien placé avant même qu’il n’ait le temps de réagir et le travail est propre, bien fait. Hélas ça a fait un peu de bruit alors la chapardeuse fuit les lieux de son crime rapidement efficacement sournoisement avant que les autres ne se rendent compte de la présence d’une intruse. Outre les pièces d’or en échange de ce diadème finir dans l’estomac d’un orc ce n’est pas vraiment une perspective d’avenir. 

Mildo10

Encore une affaire menée à bien avec perfection le diadème en poche. L’ombre quitte la villégiature de ce petit groupe pour l’ouest, parce que c’est par là qu’elle aura ses pièces d’or tout simplement mais il faut dire aussi qu’elle recherche quelqu’un depuis quelques lunes alors quelques détours par-ci par-là aideront certainement. En fait, c’est ce qu’elle se dit pour ne pas admettre qu’elle n’a aucun indice et que c’est frustrant voilà. Non loin de l’ancien joyau Fornost le brouillard est devenu habituel comme si quelque chose attirait ce phénomène à ce lieu précis, on sait tous que c’est à cause des horreurs qu’il y a eu ici mais quand même ça reste inquiétant. Elle connait ces plaines elle n’en est pas effrayée et les parcourt d’un pas leste. 

Une belle biche bien dodue attire son œil elle prend arc et flèche et vise, un bon dîner en perspective mais rate hélas cependant quelques mètres plus loin il y a un cerf or les mâles sont plus faciles à attraper dans sa main agile – si vous voyez ce que je veux dire ! Enfin Mildona est plutôt du genre à le nier parce qu’elle est une femme forte et qu’elle déteste les personnes qui la sous-estiment faut pas la contrarier. Vlan la bête est tuée d’une seule flèche et le repas est servi, en plus le cerf c’est très bon, par contre c’est peut-être un peu gros pour elle seule alors il est peut-être temps de rentrer remplir son gosier empocher la récompense.

Mildo13

Mais tout ne se passe pas à merveille comme toujours et plus encore dans les histoires vous savez, s’il n’y avait jamais d’inattendu ce ne serait pas une histoire mais un assommoir et ça personne n’en veut. Avant de repartir avec son gibier un bruit attire son attention du genre bruit bizarre alors, elle y va naturellement sans peur après tout elle est jeune et invincible. Elle ne trouve personne les champs sont déserts comme à leur habitude qui irait se promener par ici après tout mais en haut d’une petite colline une tombe retient son attention parce qu’elle est ouverte. La curiosité est un vilain défaut petite Mildona et en t’approchant un frisson te fait trembler comme une feuille, il y a bien quelque chose et ce n’est pas un idiot d’orc. 

Mildo14

La petite est futée et pas vraiment suicidaire si vous voulez mon avis alors elle décampe, tant pis pour le dîner pantagruélique que lui offrait son cerf abattu mais son instinct lui dit qu’elle n’est pas seule et que ce n’est pas celui qu’elle cherchait. Avec courage et épée en main elle fuit. C’est un choix judicieux quand on sait ce qui rôde dans ces champs, pas que des rôdeurs hé non des créatures d’un autre temps de plus il lui reste un diadème volé par des orcs à échanger contre une belle bourse pleine de pièces pas de quoi s’éterniser ici. Elle me retrouvera un autre jour, peut-être. 


Tête : Masque de rôdeur de fortune, camp d’escarmouche, gris.
Dos : Cape unie, équipementier, noir.
Torse : Magnifique armure de chasseur elfe, craft tailleur artisan, noir.
Gants : Gants d’elfe en cuir robuste renforcé, craft tailleur expert, noir.
Jambes : Jambières de cérémonie de la Voix argentée, camp d’escarmouche set Helegrod, gris. 
Bottes : Bottes de cérémonie de l’instruit, camp d’escarmouche set Helegrod, vert olive.


Voici un article qui m’aura pris beaucoup de temps, je tenais à essayer un style avec lequel je ne suis pas à l’aise comme je le constate. Mais j’espère que je parviens toujours à ravir vos petits yeux !

Sincèrement vôtre, Delbenneth, Taill’Ithilien.

Publicités