De lames et d’aiguilles #4 !

Les inscriptions pour le quatrième défilé « De lames et d’aiguilles » sont officiellement ouvertes !


Oyez oyez, Hobbits, Nains, Hommes, Beornides et Elfes !

Aimez-vous follement votre animal de compagnie ? Êtes-vous prêts à tout pour lui, même à partager votre glace avec lui ? Lustrez-vous son poil, son plumage, sa carapace tous les jours ? Est-il le plus bel être à vos yeux ? Voulez-vous être en totale harmonie visuelle avec lui, comme dans les 101 Dalmatiens ? Je vous comprends, les histoires d’amour avec nos petites bêtes sont parfois les plus belles, et comment ne pas devenir gaga devant un beau cochon, après tout ? Eljoying et Anur peuvent en témoigner (non Joye ne passera pas avec Anur en laisse) ! Alors, si vous aimez votre boule de poils/plumes/choses bizarres et que vous avez à cœur de parader avec lui dans les mêmes couleurs, laissez de côté vos papouilles et lisez ceci :

Merci à Delgehelm pour l’affiche !

Fidèle à ses habitudes, le défilé « De lames et d’aiguilles » revient pour la quatrième fois, toujours sur la Scène de Methel en Comté, au sud de Lézeau. Le rendez-vous est donné le samedi 22 Avril au soir, à 21 heures, en compagnie de vos pets cosmétiques ! Car, selon le vote du public lors du dernier défilé, le thème de la soirée est « Avec nos animaux », alors si vous êtes allergique aux poils, prévoyez un masque (mais venez quand même). Comme toujours, les plus beaux cochons de Sirannon accompagneront le défilé avec leurs musiques, puis offriront un petit concert afin de terminer la soirée en beauté.

Le nouveau système de vote ayant été un succès lors du troisième défilé, nous avons décidé de le garder pour tous les événements à venir. Notez quelques petits changements dans le jury : Louella et Prunaprismia nous ont quittés, après avoir beaucoup contribué à l’organisation des trois premiers défilés, je les remercie infiniment pour ce qu’elles ont fait. À leur place, je suis heureuse d’accueillir Eljoying dans le jury, encore merci à toi d’abandonner la scène pour les coulisses. En plus, tous les futurs vainqueurs des défilés se verront proposer une place dans le jury du prochain défilé. Epi, qui avait gagné au précédent défilé, sera donc de la partie. À vous de la détrôner en gagnant ce nouveau défilé !

Si vous souhaitez vous inscrire, vous pouvez d’ores et déjà envoyer un courrier à Jessaldine en jeu. Il vous sera demandé :

  • Un titre explicite où figurera le mot « défilé » ou son nom, « De lames et d’aiguilles », afin que la lettre ne se perde pas au fond de ma boîte aux lettres,
  • Le nom du candidat,
  • Le pet cosmétique utilisé,
  • Une description claire de la tenue présentée avec objets et teintures utilisés,
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez rajouter une petite phrase d’introduction, qui précédera votre entrée en scène ; elle est facultative et ne doit pas être longue, RP ou non RP, c’est à votre guise !

Je tiens à remarquer que, pour les Maîtres du Savoir, vous avez le droit de venir avec votre compagnon combattant, mais évitez le lynx, qui est invisible.

Il sera demandé aux participants de venir une dizaine de minutes avant l’heure du défilé, afin qu’ils soient groupés et que le déroulement de la soirée leur soit expliqué. Vous pouvez vous inscrire jusqu’au 22 Avril 2017 à 20 heures, soit une heure avant le défilé. Au-delà, votre inscription pourra être refusée.

Alors, vous êtes prêts à parader avec votre adorable bichon ?

Sincèrement vôtre, Jessaldine, Taill’Ithilien.


DÉFILÉ ANNULÉ

J’en suis très attristée mais, malheureusement, je n’ai reçu que trop peu d’inscriptions, et le défilé ayant lieu demain, je préfère l’annuler, par manque de participants. Peut-être la date était-elle mal choisie ? Ou bien, l’ai-je annoncé trop tard ? Ces défilés de mode ne vous intéressent-ils plus ? N’hésitez pas à me dire ce qui vous a rebuté ou déplu.

Néanmoins, ce n’est que partie remise ! Je ne compte pas l’abandonner aussi facilement, et je réfléchirais à une nouvelle date à vous proposer, avec le même thème, le même jury, les mêmes modalités d’inscription. Ouvrez donc bien l’œil !

Publicités

Les Daft Pigs : 25 Mars à 21 heures !

Après Landroval, les cochons reviennent avec des nouveautés !


Après un concert de Yule couronné de succès avec une trentaine de spectateurs et un accueil chaleureux sur Landroval (en fait, il y avait autant de français que d’américains, preuve que le public français – vous – est le meilleur huhu !), les Daft Pigs retournent au bercail, armés de toutes nouvelles musiques qu’ils ont longuement préparées. Ils vous invitent donc à venir les entendre – ou à servir de cobaye, c’est selon le point de vue – et à admirer le travail toujours aussi fabuleux de leurs Groupigs. Celles-ci seront accompagnées des BB’Pigs, dont leur première apparition durant le concert du 7 Janvier avait été chaudement saluée – du moins avons-nous interprété ainsi les velléités d’enlèvement du public.

Pour avoir assez de place pour accueillir tout ce beau monde, le rendez-vous est fixé sur la scène du Pré aux festivités de Bree, que vous pouvez rejoindre facilement grâce à un cheval au Poney Fringant, ou à la porte Ouest de Bree. Le concert aura lieu le 25 Mars, à l’heure fétiche des cochons, à savoir 21 heures – le tout sur Sirannon, bien entendu ! Rassurez-vous, il n’est pas question de perdre une heure de musique avec le changement d’heure, mais bien de vous offrir une soirée inoubliable, comme les Daft Pigs savent le faire !

Je tiens à rappeler que les barbecues, les enlèvements et les séquestrations sont interdits (n’est-ce pas Pruna ? n’est-ce pas Lyhan ?) pour des raisons de sécurité.

Nous espérons vous voir nombreux,

Delbenneth, attachée de presse des Daft Pigs.


Vous avez manqué l’événement ? Alors revivez-le avec les screens de la soirée :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Recherche de mannequin : Homme Rohirrim

Avez-vous déjà eu une idée, mais sans aucun moyen de la réaliser ? C’est particulièrement frustrant.


Avis de recherche ! 

Voilà quelque temps que je travaille sur une tenue Rohirrim, je n’en ai encore jamais fait mais c’est un style particulier que j’apprécie. Néanmoins, n’ayant pas les stocks de pièce de mithril de Prunaprismia qui lui permet de voyager un peu partout, j’aurais besoin d’un mannequin pour représenter cette idée. Il s’agirait d’une tenue pour un Homme du Rohan, sans aucun prérequis physique.

Cependant, pour la porter, il est requis :

  1. Des emplacements de garde-robe libres,
  2. La possibilité d’aller au Rohan sans se faire one-shot,
  3. Avoir le Rohan Est et 45 jetons de cette région avec un perso,
  4. Neuf marques (ça ne devrait pas vous ruiner !)
  5. Pouvoir porter une épée et un bouclier (champion, capitaine, gardien, sentinelle, ménestrel),
  6. Et ce chapeau, qui peut être dropé au Pays de Dun ou acheté au marché de Lalia :
Tout seul sur Delb' ça ne rend pas bien, mais rassurez-vous, dans mon idée ce sera mieux.
Tout seul sur Delb’ ça ne rend pas bien, mais rassurez-vous, dans mon idée ce sera mieux.

Ces critères sont un peu plus compliqués à satisfaire que la dernière fois, j’en conviens, mais j’ai foi en vous ! Je fournis tout ce qui se craft, les teintures et les tps. En contrepartie vous aurez l’honneur d’avoir votre visage ici.

Vous avez ce qu’il faut et êtes intéressé ? N’hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article, ou à me contacter directement en jeu (/dire Delbenneth, /dire Jessaldine). Merci d’avance à celui/ceux qui se proposera/ront !

Sincèrement vôtre, Delbenneth, Taill’Ithilien.


Victime Mannequin trouvé !

Merci à Indoril pour sa participation.

Cousins jusqu’au bout du bonnet.

La famille, chez les hobbits, est le plus important – après les habits, bien sûr, et l’herbe à pipe, et la bière, et…


Aussi surnommés les Schtroumpfs d’Ithilien, Blacks et Jessaldine sont le deuxième couple des Daft Pigs, après le célèbre Anur et Eljoying. Ceux-là sont cousins au 6ème degré, ou plus exactement, Blacks est le petit-fils du grand-oncle côté paternel de Jessaldine – un arbre généalogique tout ce qu’il y a de plus normal chez les hobbits. Vous les avez déjà sûrement vus parader ensemble, lors des concerts, avec chacun une tenue aux couleurs identiques. À vrai dire, j’avais confectionné ces tenues pour le FriendShipFrance, qui avait eu lieu suite aux événements du 13 Novembre 2015. Mais voilà : les couleurs de notre tricolore drapeau sont tout de même jolies, et je me suis autant attachée à cette tenue que Blacks à la sienne. Et puis, ainsi, nous avions une tenue assortie ! Nous l’avons donc gardée et, pour les amateurs des concerts des Daft Pigs, vous savez à quel point nous aimons la sortir.

L'élégance des hobbits.
L’élégance des hobbits.

Concernant la tenue elle-même, les couleurs étaient données à l’avance : bleu, blanc, et rouge ! J’avais, bien entendu, commencé par m’habiller moi-même. Par la suite, j’ai dû en faire autant pour Vanielle, Lunehiver et Elspeth (je vous mettrais un petit screen nostalgique à la fin), puis, Blacks m’en a aussi demandé une. Dans tous les cas, j’ai utilisé le Bonnet à pompon de Yule, pour la simple raison qu’il me rappelait le bonnet phrygien, un des symboles de la France (pour ceux qui ne le savaient pas). J’avais donc ma touche de rouge. Il me fallait du bleu et du blanc, je n’avais pas le temps de confectionner une tenue très sophistiquée et, dans tous les cas, je la voulais légère mais équivoque. Pour Jessaldine, la robe d’automne était idéale, puisqu’une grande partie de la robe reste blanche, sans compter sur le fait que je trouve cette robe splendide et que je voulais l’utiliser depuis longtemps. Quant à Blacks, je lui avais proposé plusieurs robes, et c’est la Robe des temps d’hiver qui a gagné – depuis il ne s’en sépare plus, même en cochon ! Quant aux pieds, je suis de celles qui vouent une haine acharnée contre les hobbits avec des chaussures, mais c’est au goût de chacun, et mon cousin a préféré en rajouter (je dénie toute responsabilité). Pour finir, ces tenues ont le mérite d’avoir un côté hivernal qui convenait bien à la saison, n’est-ce pas ? Oui, je me trouve une raison pour partager ce que j’avais, depuis longtemps, voulu partager.


B&J3

Le quartier Est était connu pour avoir les hobbits les plus étranges et mutins de la Comté, on louait souvent ces fantaisies à la proximité de Bree et de Staddel, qui étaient le territoire le plus sauvage et exotique à proximité de la Comté aux yeux de tous. Tous les hobbits de la région n’étaient pas extravagants bien entendu, mais c’était bel et bien là-bas qu’on en trouvait le plus – bien que, de l’avis de tous, aucun n’arrivait à la cheville de Bilbon Sacquet. Parmi ceux-ci se trouvait deux cousins, relativement connus de la région – ils inspiraient la méfiance – pour leur tendance au grabuge : Blacks et Jessaldine. 

Autant dans leurs plus jeunes années que dans l’adolescence, les deux cousins avaient tendance à courir les rues, à s’agiter et à produire des cabrioles qui filaient la migraine à leurs mères – un jour, alors qu’elle n’était qu’une enfant, Jessaldine était même tombée : cela lui arrivait souvent et elle ne s’en formalisait pas, hélas, une pierre s’était trouvée solidement enfoncée dans la terre et avait atteint le menton de la jeune hobbite, dont l’image du visage ensanglanté continuait de hanter les esprits de mères apeurées. Ils riaient, buvaient, chantaient, festoyaient toujours avec le même entrain qui ne semblait jamais s’accompagner d’une quelconque fatigue. 

Ils étaient ainsi vus par le voisinage comme des casse-cous intrépides et dangereux pour eux-même qui, bien qu’ils soient polis et bienséants, ne semblaient pouvoir se calmer qu’avec le grand-père de Jessaldine, le Père Magotte, quand celui-ci leur parlait du travail de la terre, ou que leur grand-mère commune, Dina, évoquait les douces mélodies de feu la mère de Blacks. Toute cette agitation était mal vue par les hobbits qui se jugeaient les plus respectables ; pourtant cette énergique complicité avait bel et bien aidé à déterminer ce qui était alors leur avenir, à savoir le métier de frontalier pour Jessaldine, et le noble art d’un musicien itinérant pour son cousin. 

 Malgré cette tendance inconvenante à l’agitation, ils n’étaient pas les proies de l’animosité – tout au plus suscitaient-ils des froncements de sourcils – des hobbits de la Comté, essentiellement parce qu’ils étaient bien élevés. Ils ne manquaient pas de conversation et de politesse, et leur entrain s’accompagnait d’une sociabilité époustouflante – un autre trait qui leur servirait plus tard – dont la conséquence directe était leur présence aux diverses festivités. Leur place n’était définitivement pas à leur maison, au chaud près de la cheminée, aussi Pervenche, la mère de la future frontalière, avait pris soin de leur tricoter à tous les deux un joli petit bonnet – parce que c’est bien connu qu’il faut se couvrir la tête pour avoir bien chaud. Leur goût pour les fêtes était, comme la plupart des hobbits il fallait l’avouer, inné et nettement développé depuis leur plus jeune âge – jamais ils ne perdirent leur capacité à danser jusqu’au bout de la nuit.

Bien qu’ils n’habitèrent pas le même village, il ne leur fallait que peu de temps pour courir à travers les vallons de la Comté pour se rejoindre. Ils passèrent la plupart de leur temps ensemble – ils étaient alors sans frère et sœur l’un et l’autre. La pauvre petite hobbite fut la victime des premiers essais musicaux de Blacks, mais étrangement, elle avait tendance à en redemander, conquise qu’elle était par ces quelques mélodies improvisées. 

Leur heureuse enfance ensemble laissa place à l’âge adulte où, leurs choix professionnels ayant quelque peu divergé, ils s’éloignèrent peu à peu. Mais leur puissante amitié demeurait, tapie sous les innombrables souvenirs, pour resurgir durant leurs nombreuses rencontres lors des différentes fêtes qui pouvaient y avoir en Comté ou à Bree, ou lorsqu’ils prenaient le temps de fumer un peu d’herbe à pipe subtilisée dans la réserve du Père Magotte. 


Tête : Bonnet à pompon de Yule, festival de Yule, rouge. 
Torse : Robe des Temps d’hiver, festival de Yule, bleu evendim pour Blacks. Robe des Moissons Brassées, festival d’Automne, bleu evendim pour Jessaldine.


Il était plus que temps que je publie une nouvelle tenue, j’en conviens – je m’excuse pour ce rythme très loin de celui de Pruna ou d’Aza et Epi, ce qui m’épate toujours autant. Il m’est difficile de tout concilier – je ne vous parle même pas de mon retard en jeu ou même dans mes corrections chez Yao !

En bonus, je vous laisse un screen des Daft Pigs lors du FrienShipFrance :

Sincèrement vôtre, Jessaldine, Taill’Ithilien.

Retour : De lames et d’aiguilles #3.

Résumé du troisième défilé, avec quelques notes d’ordre cosmétiques !


Déjà le troisième défilé, je ne m’attendais pas à ce que ces événements fonctionnent aussi bien, et je suis plus que motivée pour continuer ! Néanmoins, je n’aurais pas pu arriver jusqu’ici sans l’aide de beaucoup de monde. Merci aux Daft Pigs d’animer ces défilés, de les rendre plus vivants et plus dansants. Merci à mon jury, Amalfin, Prunaprismia, Yao et Louella, qui m’ont toujours mon conseillée et soutenue, et qui m’aident également à départager nos participants. Merci à ma mamie adorée, Krevtar, qui se charge du rôle de juge – mais surtout du côté mathématiques, c’est pas ma tasse de thé, tous ces chiffres. Merci encore à mon meilleur ami pour l’affiche, comme quoi, tes études servent à quelque chose ! Merci à Nyhmirka pour sponsoriser l’événement, ainsi qu’à Kaels, Edward, mais aussi Pruna et Yao pour partager l’annonce et permettre à tout le monde d’être informé.

Je n’oublie pas nos chers participants, qui ont pris du temps à créer leur tenue, à mobiliser une soirée pour venir, et au courage de monter sur scène et de parader devant un public. Ils étaient 7 pour ce défilé à nous montrer leurs petites merveilles et, comme pour les précédents, je n’ai pas été déçue ! Ils étaient tous très beaux.

Comme pour les précédents défilés, j’ai proposé 2 thèmes au public, qui a départagé et… le prochain thème sera donc « Avec nos animaux » ! Je n’ai pas encore de date, alors surveillez un peu twitter mes fashionistas. Je tiens aussi à dire que le nouveau système de vote a été un vrai succès : tout le monde avait compris comment cela fonctionnait, les MI étaient donc rapides et clairs, de ce fait les calculs ne furent pas longs. Nous allons garder ce système pour les prochains événements.

Quant aux vainqueurs, félicitations à Petitourbillon pour sa première place ! Vient ensuite Lisselia en deuxième position, et Eaira en troisième position ! Mais, je puis vous assurer que départager nos candidats furent très durs, au sein même du jury, les votes ont été très disparates.


Anouck.

Habituée des défilés (présente aux 3 défilés, tout de même !), Anouck a ouvert le bal avec sa tenue violette. C’est une très belle couleur, loin du stéréotype vert/rouge/blanc que l’on peut imaginer pour les Tenues de Yule, mais qui reste très festive. Elle est ici relevée par le doré et le bleuté des pièces, tout en gardant une harmonie. C’est un style indéniablement elfe, mais, j’aime beaucoup personnellement ! Elle recouvre bien le corps et peut donc convenir à l’hiver : une tenue idéale pour passer les fêtes de Yule.


Petitourbillon.

Ah! Petitourbillon… J’ai une anecdote sur son passage sur scène à vous livrer : comme vous le savez, j’annonce les participants, offre un peu de texte et le description de la tenue… habituellement. Sauf que, lorsqu’elle est entrée sur scène, je suis tout de suite tombée amoureuse de cette tenue ! Et j’ai totalement oublié de dire mon texte. Je me suis sentie gênée ; heureusement quelques compliments ont suffi à être pardonnée. C’était, pour ma part, ma tenue préférée. Je félicite l’utilisation d’un chapeau qui n’est pas facile à utiliser – et j’adore les chapeaux bizarres.


Eaira.

La même robe qu’Anouck, et pourtant, la tenue était dans un style totalement différent. Plus mystique qu’elfique ici, Eaira fait une magnifique Reine des Neiges – si j’avais su plus tôt, j’aurais demandé aux Daft Pigs un « Libéréééé, Délivréééé », mais vous y avez échappé, hihi. La tenue est magnifique, le bleu de Belegaer, toute nouvelle teinture et une des merveilles que nous offrent les festivals, rend vraiment très bien. Le bleu est magnifique. Personnellement, j’ai un faible pour cette cape, si vous ne l’avez pas encore, je vous la conseille !


Lisselia.

Quelle torture pour moi de voir Aza passer avec ces magnifiques épaulières que je n’aie pas ; il l’a fait exprès, j’en suis sûre, le vilain ! C’était ici un adorable petit ours, le rendu est très mignon sur cette petite hobbite. On peut dire que la tenue était très originale, c’est sûr ! Un ours blanc aurait été encore mieux pour Yule, hélas, ce casque ne peut pas être teint – la cruauté de Turbine Stone machin truc. Quand j’avais reçu la description de sa tenue, j’avoue avoir eu peur pour les bottes. Ces chaussures sont visuellement très belles, mais j’ai toujours pensé que teintes, elles étaient immondes. Ici, Lisselia m’a réconciliée avec ces bottes : teintes dans la bonne couleur, c’est pas mal, finalement.


Nerasys.

Qui a dit qu’une belle tenue devait être obligatoirement originale ? Je suis de ceux qui prônent des tenues loin d’être frivoles mais jolies, et Nerasys y est parvenue à merveille ! Le rendu final de la tenue est très hivernal, dans le thème à la perfection. Cette robe n’est pas appréciée de tous – moi, je l’aime, et ici, elle est très bien agrémentée. Certainement la tenue la plus pratique du groupe, je l’ai beaucoup aimée. Mais c’est bel et bien la pelle qui est le détail en plus : hé oui, en hiver, on prend la pelle et on déblaie la neige ! J’ai adoré ce détail, c’était très ingénieux.


Aralar.

Notre seul homme de la soirée, merci à lui pour avoir représenter la gente masculine. Et messieurs, faut vous secouer un peu, parce qu’Aralar a bien prouvé qu’un homme aussi, pouvait être beau en hiver ! Seconde tenue la plus pratique et la plus hivernale avec Nerasys, elle est parfaite pour affronter ce Grand Froid. J’aime beaucoup ces pièces venues du festival de Yule, car ce sont bien les seules à avoir, tout simplement, de la neige dessus ! Un petit détail graphique qui prouve que, parfois, nos développeurs ont du génie. Il n’y a que les bottes, au graphismes vieillot, qui me font grimacer – heureusement qu’il y a cette cape, je l’adore !


Cellebrian.

Avec pas grand chose aussi, on peut faire des merveilles. J’ai beaucoup aimé le passage de Cellebrian ! Le bleu Ered Luin s’éloigne, comme pour Anouck, des stéréotypes des tenues de Yule, mais est aussi très festif. Le rendu est magnifique. Indéniablement, Cellebrian fut la plus belle durant les soirées familiales de Yule, avec cette tenue. Le petit bonnet est une touche supplémentaire pour le côté festivité – quoi, tout le monde passe Yule avec des bonnets ridicules, non ? (Moi ? Hein, moi ? Oh, vous savez…). Le seul petit, minuscule défaut que j’y trouve est la couleur – le bonnet est plus clair et, teint dans la même couleur, il est moins pétillant que la robe et la cape. Mais ça n’empêche pas d’aimer.


Vous comprenez maintenant, qu’avec de si beaux participants, ce fut très dur de départager. Jusqu’à la dernière minute j’ai hésité, et même après avoir donné mon vote, j’ai voulu le changer pour rajouter d’autres concurrents. Nos trois gagnants ont mérité de gagner, bien sûr, mais honnêtement, les autres aussi l’auraient mérité ! C’est dingue, avec moins de participants que la dernière fois, j’ai néanmoins eu plus de difficulté à départager, hihi. En tout cas, je félicite tous nos participants, et je vous remercie de nous avoir offert ces belles tenues. Et quel magnifique podium, vous ne trouvez pas ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je remercie Prunaprismia pour les screens, notamment celui-ci, qui est sublime :

Déf 14 Jan 17
De gauche à droite : Anouck, Aralar, Lisselia, Eaira, Petitourbillon, Nerasys et Cellebrian.

Je tiens, avant de finir, à annoncer un autre changement. Louella, qui a fait partie du jury durant ces trois défilés, a décidé de nous quitter pour… participer elle-même ! Honnêtement, je la comprends tout à fait, parfois j’ai moi-même envie de participé à mon événement, hihi. Sur l’idée de Krevtar, et afin de la remplacer au jury, nous allons désormais offrir une place au sein du jury au gagnant du précédent défilé ! Ce qui veut dire que, pour le prochain défilé, Epi (qui se cachait sous Petitourbillon sans même que je le sache, la coquine !) fera partie du jury. Une autre façon de récompenser nos gagnants ! 😉 Nous garderons ce système, autrement dit, le gagnant sur le thème « Avec nos animaux » prendra la place d’Epi pour le défilé de cet été, et découvrira les coulisses… (*musique mystérieuse*) (En fait c’est un bazar sans nom sur Mumble).

J’espère que cela vous aura plu, et je vous donne rendez-vous au prochain défilé,

Sincèrement vôtre, Jessaldine, organisatrice.

De lames et d’aiguilles #3 !

Les inscriptions pour ce troisième opus de « De lames et d’aiguilles » sont officiellement lancées !


 Oyez, oyez, Hobbits, Nains, Hommes, Beornides et Elfes !

Êtes-vous sûr d’être le plus beau durant les fêtes de fin d’année ? Êtes-vous sûr d’avoir perdu ces quelques kilos pris durant les repas de fête ? Êtes-vous sûr de pouvoir affronter le froid de l’hiver ? Si c’est le cas, il est temps de mettre à l’épreuve votre tenue d’hiver festive, de braver le froid et de parader pour le plaisir des yeux de tout un chacun sous des airs de musiques signés les Daft Pigs ! Saisissez-vous vite de cette invitation :

Merci à Delgehelm pour cette magnifique affiche, je l'adore !
Merci à Delgehelm pour cette magnifique affiche, je l’adore !

Que vous ayez déjà assisté aux deux premiers défilés ou que vous le découvriez, je vous conseille de noter la date et de ne pas l’oublier : « De lames et d’aiguilles » revient ce samedi 14 Janvier ! Le lieu et l’heure demeurent les mêmes : le rendez-vous est donné à 21 heures à la Scène de Methel, en Comté, qui se trouve au sud de Lézeau. Les Daft Pigs seront à nouveau présents pour animer la soirée et le passage de tous nos concurrents, puis ils offriront un concert après le défilé afin de terminer en beauté cette soirée. Comme l’a décidé le public lors du deuxième défilé, le thème est « Les tenues de Yule ! ».

Notez tout de même quelques petits changements : compte tenu de la popularité du défilé (une quinzaine de participants, au moins une trentaine de spectateurs, merci !), nous avons changé le système de vote. Rassurez-vous, le vote du public comptera toujours 50%, l’autre moitié étant décidée par les membres du Jury. J’espère que ce nouveau système sera plus simple et plus rapide, afin de faciliter les votes et le comptage du vote. Ensuite, les inscriptions seront finalement closes le jour-même du défilé, à 20 heures, au lieu de 21 heures. N’oubliez donc pas d’envoyer vos inscriptions à l’avance.

Si vous souhaitez vous inscrire, vous pouvez d’ores et déjà envoyer un courrier à Jessaldine en jeu. Il vous sera demandé :

  • Un titre explicite où figurera le mot « défilé » ou son nom, « De lames et d’aiguilles », afin que la lettre ne se perde pas au fond de ma boîte aux lettres,
  • Le nom du candidat,
  • Une description claire de la tenue présentée avec objets et teintures utilisés,
  • Si vous le souhaitez, vous pouvez rajouter une petite phrase d’introduction, qui précédera votre entrée en scène ; elle est facultative et ne doit pas être longue, RP ou non RP, c’est à votre guise !

Je tiens également à rajouter que, par souci d’égalité, les tenues proposées pour le concours d’Aza et Epi seront refusées. Si vous avez participé à leur concours et que vous souhaitez concourir à celui-ci avec une autre tenue, vous êtes cependant les bienvenus !

Il sera demandé aux participants de venir une dizaine de minutes avant l’heure du défilé, afin qu’ils soient groupés et que le déroulement de la soirée leur soit expliqué.

Alors, toujours prêts à être le plus beau ou la plus belle de la soirée ?

Sincèrement vôtre, Jessaldine, Taill’Ithilien.

Les Daft Pigs : 7 Janvier à 21 heures !

Oh, oh, oh ! Les Dafts Pigs fêtent Yule ce samedi 7 Janvier 2017 !


Comme l’an passé, mes cochons adorés reviennent, leur petite queue en tire-bouchon toute tremblotante de froid, vous offrir un concert de Yule ! Vous souvenez-vous du concert d’il y a un an, à Rivegel, avec leur toute première tenue ? Ils ont parcouru beaucoup de chemin depuis, mais ils ne se sont pas engraissés, rassurez-vous, ils sont plus que prêts à vous émerveiller de leurs mélodies estivales, comme ils aiment à le faire. Alors, si vous souhaitez prolonger encore un peu les fêtes et oublier l’espace d’une soirée les kilos que vous avez pris avec elles, je ne peux que vous encourager à venir !

Concert Daft Pigs 7 Janvier

Le concert aura lieu ce Samedi 7 Janvier 2017 à 21 heures, et sera bien entendu animé par leurs fabuleuses Groupigs ! Le rendez-vous est donné dans la ville de Rivegel, que vous pouvez rejoindre grâce à un maître des écuries à la porte Ouest de Bree – il ne faudrait pas vous perdre en Forochel, ça caille là-bas ! Les Daft Pigs vous souhaitent à tous une excellente année, et ils espèrent vous trouver nombreux pour leur premier concert de cette année – commencer en musique, il n’y a pas mieux, n’est-ce pas ?

Nous vous prions de ne pas venir avec des boules de neige.

Delbenneth, attachée de presse des Daft Pigs.


Vous avez manqué l’événement ? Alors revivez-le avec les screens de la soirée :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans l’ombre, elle rôde.

Mildona ou la discrétion. Mais toujours avec classe.


Plus que créer de magnifiques tenues pour moi-même, j’aime habiller mes amis, avec toutes les contraintes que cela implique. Tout le monde n’a pas toutes les régions, toutes les extensions, 10 personnages level 105 et ayant donc accès à tous les mentors de la Terre du Milieu et leurs belles tenues, des centaines d’emplacement de garde-robe, ou des coffres pleins à ras bord de récompenses de quête au skin unique. Lorsqu’on crée une tenue pour une tierce personne, il faut savoir prendre en compte ses possessions : parfois, elles sont bien maigres, et cela s’avère être un véritable défi de l’habiller avec style et originalité. J’aime particulièrement ces défis : devoir piocher dans les vieux skins d’armure ou les trop utilisés pièces du camp d’escarmouche. Dans la famille des Rôdeurs d’Ithilien, je vais donc vous présenter Mildona, gardienne level 40 sans garde-robe ; mais rassurez-vous, ma confrère et amie saura vous plaire, à coup sûr.

Oh! un petit chaperon noir.
Oh! un petit chaperon noir.

Peut-être est-ce un stéréotype, mais je ne peux imaginer les Rôdeurs du Nord qu’avec une capuche et une cape. Il faut avouer également que le nom du couvre-chef que j’aie utilisé prête à cette idée. À vrai dire, je voulais utiliser cette capuche depuis longtemps, et lorsque Mildona m’a demandé une tenue de rôdeuse, ce fut ma première et définitive idée. Elle m’a également demandé des couleurs sombres, aux alentours du noir, du gris et du vert olive. Par chance, la partie qui ne se teint pas avec la capuche est naturellement vert olive ! Le torse m’a donné un peu de fil à retordre : au level 40, il y en a peu de beaux, et les rares qui le sont ne se teignent pas toujours à merveille. Et oui, j’admets, les craft de tailleur de bas niveau sont généralement plus beaux en version elfe – je viens de m’écorcher la langue. Les jambières sont les mêmes que celles des frères Celdor en voyage, mais elles font partie de mes préférées ! Simples et élégantes, elles se teignent facilement et les liserés sur le côté sont originaux sans être extravagants (même Prunaprismia les a utilisées, c’est dire si c’est de bon goût). Ce n’est pas la première fois que j’utilise ces bottes, je les apprécie pour ce côté solide sans être en métal, qui tiennent bien la cheville avec les cordons, et qui sont imposantes à souhait – en résumé, de vraies bottes de rôdeur ! Au niveau des mains, je ne voulais pas mettre des gants qui montent sur l’avant-bras, afin de laisser les détails du torse visibles. J’eus plusieurs idées, et ce fut Mildona qui trancha pour ces beaux gants, simples et loin d’être pédants. Concernant la cape, j’ai songé un instant à chercher une cape plus travaillée, originale, comme par exemple, la cape de réputation des Gardiens d’Annuminas. Mais j’ai tout abandonné pour une cape unie d’une banalité affligeante me diriez-vous. Ma foi, je n’ai pas honte d’utiliser une pièce simple et triviale plutôt qu’une pièce rare et coûteuse, tant qu’elle rend si merveilleusement bien !


Le cheval s’ébroue. Il est bien élevé, ce cheval, normal il vit avec un peuple sage et respectueux qui sait très bien s’occuper de ces nobles animaux, le rend heureux et en échange la brave bête se laisse monter, ça peut paraître désuet quand on en voit des pelles de chevaux, mais allez voir les éleveurs de Bree et leurs piques et leurs œillères et vous comprendrez qu’ils ne pratiquent pas cet art ces barbares alors que mon peuple, si – je ne voudrais pas avoir l’air de me vanter. Et le calme total s’accompagne d’une immobilité docile sereine et la voilà sur une brave bête qui ne la connaissait même pas mais qui lui fait quand même confiance. Le cavalier et sa monture – triiii – s’élancent dans un simple sifflement et il prend l’allure qui lui convient traverse champs évite les dangers qu’il sait tapis dans les hautes herbes. 

Mildo5

Ils sont arrivés. Un peu d’eau et la bête repart toute seule elle a l’habitude pas de panique, elle connait très bien son chemin et le cheval abandonne son cavalier pour rejoindre son étable où l’avoine y est délicieuse. Mildona est une brave fille qui a su apprendre vite. Elle applique ce qu’elle sait elle trouve cette cachette de bois sec, retrouve les pierres laissées et réanime un feu mort il y a quelque temps déjà. Sa mission est du genre urgente, qu’ils disent, mais ils disent tous ça on le sait tous sauf qu’une babiole à retrouver ne risque pas de mourir alors, le soleil est haut et c’est bien l’heure de croquer un morceau ou deux hé faut bien vivre. En plus se battre le ventre vide c’est pas très agréable à l’Ouest de Bree ils pourront vous le confirmer. 

Mildo6

La pause dîner est finie maintenant, sa mission qui lui sera grassement payée pour trois fois rien mais c’est pas elle qui va crier à l’injustice. C’est fou comme la vision de son gagne-pain a changé depuis le début. Elle était un peu naïve au début et s’imaginait héroïque à sauver des gars qui ont eu pas de chance pour une somme qu’elle refuserait mais qu’on insisterait pour lui donner, les larmes de joie à l’œil. En vérité elle doit retrouver un stupide diadème de mariage rien que ça mais qu’est-ce que des orcs ont besoin de voler un diadème on se le demande. La finalité reste cependant la même pièces d’or et c’est parfait. Quelques questions posées aux bonnes personnes l’ont informée de l’emplacement de ces voleurs de bijoux de princesse et là il lui faut s’approcher discrètement, ce qu’elle maîtrise très bien avec l’art du mystère franchement inquiétant qui lui vaut le quolibet de rôdeur, op op, deux sauts bien placés, frou frou quelques feuilles agitées par sa cape mais pas trop, et la voilà, toute proche du camp orc, pas un seul regard tourné vers elle. 

Mildo7

Le camp est à l’effigie de ces occupants c’est à dire pitoyable au point qu’ils doivent prendre pour villégiature les ruines d’un fort abandonné depuis un ou deux millénaires – on ne sait pas trop. Pas très nombreux juste un petit groupe, mais mieux vaut ne pas se laisser encercler même si ce n’est que cinq idiots aux lames émoussées prêtes à se briser sur un bouclier de bois. D’où sa discrétion. Son dessein est simple s’approcher furtivement entrer discrètement voler subrepticement et repartir ni vue ni connue calmement, une ombre qui rôde. Elle s’approche en guettant toujours derrière les murs démolis et sa connaissance du terrain l’y aide et puis elle se glisse dans l’embouchure de ce qui fut autrefois une porte. 

À l’intérieur ces immondes créatures ne remarquent rien au début, ce qu’elles peuvent être bêtes quand elles se pensent invincibles par le nombre. Mildona est une fille futée et elle repère vite le butin amassé et dedans bingo le diadème y est, elle l’attrape et la voilà repartie. Bon, la chance peut parfois jouer et tomber nez à nez avec un des rares qui font la garde c’est pas de bol heureusement que ce n’est pas suffisant pour la déstabiliser – un coup d’épée bien placé avant même qu’il n’ait le temps de réagir et le travail est propre, bien fait. Hélas ça a fait un peu de bruit alors la chapardeuse fuit les lieux de son crime rapidement efficacement sournoisement avant que les autres ne se rendent compte de la présence d’une intruse. Outre les pièces d’or en échange de ce diadème finir dans l’estomac d’un orc ce n’est pas vraiment une perspective d’avenir. 

Mildo10

Encore une affaire menée à bien avec perfection le diadème en poche. L’ombre quitte la villégiature de ce petit groupe pour l’ouest, parce que c’est par là qu’elle aura ses pièces d’or tout simplement mais il faut dire aussi qu’elle recherche quelqu’un depuis quelques lunes alors quelques détours par-ci par-là aideront certainement. En fait, c’est ce qu’elle se dit pour ne pas admettre qu’elle n’a aucun indice et que c’est frustrant voilà. Non loin de l’ancien joyau Fornost le brouillard est devenu habituel comme si quelque chose attirait ce phénomène à ce lieu précis, on sait tous que c’est à cause des horreurs qu’il y a eu ici mais quand même ça reste inquiétant. Elle connait ces plaines elle n’en est pas effrayée et les parcourt d’un pas leste. 

Une belle biche bien dodue attire son œil elle prend arc et flèche et vise, un bon dîner en perspective mais rate hélas cependant quelques mètres plus loin il y a un cerf or les mâles sont plus faciles à attraper dans sa main agile – si vous voyez ce que je veux dire ! Enfin Mildona est plutôt du genre à le nier parce qu’elle est une femme forte et qu’elle déteste les personnes qui la sous-estiment faut pas la contrarier. Vlan la bête est tuée d’une seule flèche et le repas est servi, en plus le cerf c’est très bon, par contre c’est peut-être un peu gros pour elle seule alors il est peut-être temps de rentrer remplir son gosier empocher la récompense.

Mildo13

Mais tout ne se passe pas à merveille comme toujours et plus encore dans les histoires vous savez, s’il n’y avait jamais d’inattendu ce ne serait pas une histoire mais un assommoir et ça personne n’en veut. Avant de repartir avec son gibier un bruit attire son attention du genre bruit bizarre alors, elle y va naturellement sans peur après tout elle est jeune et invincible. Elle ne trouve personne les champs sont déserts comme à leur habitude qui irait se promener par ici après tout mais en haut d’une petite colline une tombe retient son attention parce qu’elle est ouverte. La curiosité est un vilain défaut petite Mildona et en t’approchant un frisson te fait trembler comme une feuille, il y a bien quelque chose et ce n’est pas un idiot d’orc. 

Mildo14

La petite est futée et pas vraiment suicidaire si vous voulez mon avis alors elle décampe, tant pis pour le dîner pantagruélique que lui offrait son cerf abattu mais son instinct lui dit qu’elle n’est pas seule et que ce n’est pas celui qu’elle cherchait. Avec courage et épée en main elle fuit. C’est un choix judicieux quand on sait ce qui rôde dans ces champs, pas que des rôdeurs hé non des créatures d’un autre temps de plus il lui reste un diadème volé par des orcs à échanger contre une belle bourse pleine de pièces pas de quoi s’éterniser ici. Elle me retrouvera un autre jour, peut-être. 


Tête : Masque de rôdeur de fortune, camp d’escarmouche, gris.
Dos : Cape unie, équipementier, noir.
Torse : Magnifique armure de chasseur elfe, craft tailleur artisan, noir.
Gants : Gants d’elfe en cuir robuste renforcé, craft tailleur expert, noir.
Jambes : Jambières de cérémonie de la Voix argentée, camp d’escarmouche set Helegrod, gris. 
Bottes : Bottes de cérémonie de l’instruit, camp d’escarmouche set Helegrod, vert olive.


Voici un article qui m’aura pris beaucoup de temps, je tenais à essayer un style avec lequel je ne suis pas à l’aise comme je le constate. Mais j’espère que je parviens toujours à ravir vos petits yeux !

Sincèrement vôtre, Delbenneth, Taill’Ithilien.

Le boucher qui mangeait les hobbits pas sages.

Soyez sages, petits hobbits, ou le boucher maudit vous dévorera…


Pour le concours d’Aza et Epi, la Parade des Affreux, j’ai proposé cette tenue. Je me suis beaucoup amusée à la créer, à vrai dire ! Je voulais participer avec un de mes deux nains, il s’agit ici de Kokili (non pas Khazador dont vous avez déjà fait connaissance), que j’ai relooké pour l’occasion. Les nains sont si délaissés que je vais essayer de vous proposer plus d’articles avec eux – enfin, j’ai tellement de projets dans ma tête que je doute de tous les voir se réaliser. Puisqu’il s’agissait d’un concours, je me devais aussi de me démarquer en proposant une tenue inédite, question de fierté, vous voyez – même s’il y a eu de très belles surprises qui m’ont émerveillée. Ces bonnes résolutions ne m’ont pas aidée au début, je n’avais pas beaucoup d’idée. Et puis, quelques jours avant la fin des participations, j’ai repensé à la cape que l’on obtient avec une quête du Pays de Dun, qui est déchirée et parsemée de tâches de sang. Toute ma tenue est partie de cette idée, et j’ai imaginé un boucher de l’horreur : un déguisement aussi bien digne d’un film d’horreur que des parents qui accompagnent leurs enfants habillés en mignons fantômes et autres sorcières pour récolter des bonbons.

Bouh !
Bouh !

J’avais donc la cape et la couleur principale : rouge sang ! Pour créer un boucher, j’ai naturellement pensé au tablier de cuistot que l’on trouve chez l’équipementier, je l’ai essayé mais ne l’ai pas apprécié. Une partie ne se teint pas et je le trouvais trop propre, trop simple, rien qui ne fasse horreur. Il s’agit de mon cher chef de confrérie et ami, tonton Silma (ou Vanielle en version cochonne) qui m’a suggéré de partir sur une chasuble métallique que les anciens bouchers avaient – une sorte de cotte de maille, autrement dit, c’était parfait pour un univers tel que LOTRO ! J’ai tout de suite pensé au torse de capitaine de Harndirion, car Prunaprismia avait souligné dans son tout premier article qu’il y avait de petites tâches de sang dessus. Au niveau des jambières, j’ai cherché ailleurs mais je n’ai pas trouvé d’autres jambières dans ce style, cotte de maille qui descend comme une jupe – je suis donc restée sur l’ensemble. Je voulais également un masque, pas quelque chose de ridicule mais plutôt inquiétant, voire effrayant. J’ai hésité entre le casque de cambrioleur et de chasseur, mais celui du cambrioleur fait une grosse tête sur les nains. Ce bandeau devant le nez est simple et efficace, de plus, le tour de cou qui se teint tombait à merveille. Concernant les épaulières, j’ai pensé un instant aux célèbres Gwir-palvais, mais cela faisait trop raffiné ; au contraire celles de Galtrev finissaient et unifiaient le torse et la tête. Pour les gants, je suis partie sur une paire qui se teint très bien et qui relève le rouge. Finalement, pour les bottes, j’aimais cet aspect de bottes normales mais qui ont rougi à force de baigner dans le sang, nihihi…


Boucher3

Il faut être sage, mon poussin. Pas seulement parce que maman te le demande, mais parce que le boucher maudit surveille tous les enfants hobbits. Chaque nuit, il sort et arpente les douces collines de la Comté, et observe l’intérieur des maisons à travers les vitres pour trouver les enfants qui ne sont pas sages.

Boucher4

Sais-tu ce qu’il leur fait ? Il les dévore tout cru ! Il a tant mangé dans sa longue vie qu’il est devenu plus grand et plus gros, mais aussi plus fort, tel un ours. On le reconnait aux tâches de sang qui le recouvrent… Mais tu n’as pas à t’en faire, mon enfant : le Vieux Touque lui a lancé une malédiction, afin qu’il ne puisse manger que les enfants pas sages.

Aucun enfant ne peut en échapper, il les retrouve toujours. Alors, une ombre obscurcit la maison, on toque à la porte et le vent s’insinue à l’intérieur, et, sans qu’on ne sache comment, ses victimes sont attirées par sa présence, elles le rejoignent, dehors, dans la nuit. Une fois l’enfant à sa portée, il l’assomme d’un grand coup sur la tête, BAM ! Et il emporte son deuxième – ou troisième – souper…

Je fais de la bouillie pour mon gros estomac...
Je fais de la bouillie pour mon gros estomac…

Il est un excellent cuisinier, meilleur encore que mamie, et il sait quels sont les morceaux les plus juteux. On ne revoit jamais les enfants qu’il emmène – mais parfois, dans son sillage, on peut sentir une délicieuse, succulente et appétissante odeur de ragoût chaud.

Un peu gluant, mais appétissant !
Un peu gluant, mais appétissant !

Ou alors, dans les nuits les plus noires, où le ciel recouvert de nuages ne dévoile pas une seule lueur, on peut voir la lumière d’un feu. Car, s’il est dit beaucoup de choses à son propos, une seule s’avère être vraie : il adore les côtelettes au barbecue, et parfois, à côté de quelques cendres, certaines personnes retrouvent des os rongés.

Toc, toc...
Toc, toc… Des bonbons ou du SANG !

Mon enfant, tu n’as pas été très sage aujourd’hui. Entends-tu quelqu’un toquer à la porte ? 


Tête : Flèche inférieure du casque de l’Ouest, set chasseur de Harndirion, écarlate.
Dos : Cape épaisse de destruction, récompense de quête du Pays de Dun, noir.
Épaules : Protections d’épaules en cuir de lynx, réputation de Galtrev, écarlate.
Torse :
Cri inférieur du plastron de l’Ouest, set capitaine de Harndirion, rouge.
Gants :
Dolen-Lhaw, récompense de quête du Pays de Dun, rouge.
Jambes :
Cri inférieur des jambières de l’Ouest, set capitaine de Harndirion, rouge.
Bottes :
Les bottes du Maître archer, set chasseur de Nan Curunir, écarlate.


Je tiens à spécifier qu’aucun cochon n’a été maltraité durant le shooting photo.

Joyeux Halloween !

Sincèrement vôtre, Delbenneth, Taill’Ithilien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Retour : De lames et d’aiguilles #2.

Résumé de la soirée qui fut un véritable succès – avec quelques considérations cosmétiques !


Hier soir a eu lieu le second défilé « De lames et d’aiguilles » en Comté, sur la Scène de Methel. Nous avons eu 14 participants – dont 1 nain ! – et un public si nombreux que je n’ai pas pu compter. Ce fut un véritable succès ; chaque participant s’est prêté au jeu, les spectateurs leur ont réservé un excellent accueil, et, pour tout vous dire, j’ai eu de nombreux compliments qui m’ont fait chaud au cœur ! Je tiens donc à remercier toutes les personnes présentes, nos Daft Pigs pour avoir animé la soirée, Prunaprismia, Yao, Louella, Amalfin et Krevtar pour m’avoir aidée dans l’organisation, Delgehelm pour avoir réalisé l’affiche officielle, les 14 participants pour avoir pris le temps de préparer une belle tenue et de passer plus de deux minutes sur scène, le public pour avoir été présent et avoir voté pour départager nos concurrents, sans oublier Kaels pour son généreux don d’une monture Perlino qui a été offerte au grand gagnant, et enfin Nyhmirka, qui a accepté de sponsoriser l’événement en offrant Points Turbine et publicité.

Comme lors du premier défilé, nous avons proposé 2 thèmes au public – qui étaient « Les tenues de Yule » et « Moi, beau et méchant » – qu’ils ont départagés. Sans même avoir à compter, « Les tenues de Yule » fut nommé vainqueur ! Autrement dit, le prochain défilé portera sur ce thème. Ce n’est pas encore certain, mais je pense qu’il aura lieu aux alentours de décembre/janvier. À suivre donc !

Quant aux vainqueurs, c’est Lizeth qui gagne la première place, avec une note de 8,1/10 ! La deuxième suit de près, avec 8/10, Iryssa ! Notre troisième n’est autre que Gamleth, avec 7,8/10 !
Le quatrième est Lyanthor, avec 7,6/10.
Les cinquièmes sont Arthanos, Mellinbel, Anouck et Bradrar, avec 7,5/10.
Les sixièmes sont Valcapone, Zhalfirine et Eljoying, avec 7,1/10.
Le septième est Lisselia et , avec 7/10.
Le huitième est Eaira, avec 6,9/10.
Le neuvième est Lomewen, avec 6,1/10.


Lizeth.

Lizeth est passée en première et a tout de suite fait sensation ! Les couleurs vives et belles ont attiré l’œil, sans oublier les cornes de son cheval. Lizeth est parfaitement assortie à son cheval, le thème est donc totalement respecté. L’ensemble est harmonieux. Elle aura su tirer à profit les nouvelles pièces d’ornementation de cet été, même les spallières : je les trouve magnifiques et, si de prime abord elles me paraissaient plus idéales pour une armure lourde, Lizeth m’a fait changé d’avis avec sa tenue ! Personnellement, je ne regrette que ses armes : compte-tenu du style léger, voire civil de sa tenue, elles sont de trop. Il s’agit pour moi d’une faute, mais cela n’a pas empêché au public de louer la beauté de sa prestation et de lui attribuer une première place, qu’elle mérite amplement.


Eljoying.

Le passage d’Eljoying a été très remarqué, sur une mélodie de mariage ! Lorsqu’elle m’avait envoyée son inscription, j’ai tout de suite remarqué le côté blanc et robe avec traîne (sous-entendu cape) et voile (sous-entendu capuche). Sachant que notre Groupig entretient un fol amour avec Anur, un de nos cochons, nous n’avons pas pu nous empêcher de choisir cette musique. J’aime beaucoup sa tenue blanche – il est difficile d’avoir un blanc immaculé, la plupart des pièces donnant un blanc cassé avec cette teinture. Son cheval était également très élégant et ce côté riche allait de pair avec elle. Tout simplement parfaite !


Lisselia.

Cette hobbite n’est autre qu’Aza ! Évidemment, cela ne pouvait être synonyme que de qualité – hihi, un peu de compliment ne fait pas de mal. Avec sa participation, nous avons quitté les belles robes de dame pour une tenue plus guerrière ! J’aime beaucoup les gants et les bottes en fer, simples mais efficaces, et dont la forme sied à une hobbite. Je ne m’attarderais pas sur ses épaulières – nous savons tous quel amour Pruna leur porte, et je partage indéniablement son avis. Sa tête nue me plaît, car la coiffure simple mais faite pour ne pas gêner la vue est idéale pour une petite guerrière. Son poney était adorable, tout en noir, sans fioriture, il suivait très bien avec sa maîtresse ! Contrairement à Lizeth, ici, j’aurais bien vu une petite dague cosmétique.


Lyanthor.

Notre premier homme de la soirée s’est présenté dans une magnifique tenue : autant dire qu’il a dû réveiller l’attention de plus d’une ! Notre célèbre pirate est donc passé en tant que tel, chapeau de corsaire et bandeau devant l’œil (je me demande s’il est vraiment borgne, ou si c’est pour le style). Sa tenue, toute en simplicité, m’a personnellement conquise ! Le mélange de noir et de terre de sienne est magnifique, la chemise et le pantalon noirs lui donnent ce côté bad-boy attirant. Quant à sa monture, elle était parfaite. Le risque avec les montures de guerre est qu’elles soient trop surchargé d’ornementation. Ici, Lyanthor s’est contenté de peu de pièces, mais le résultat est sublime. Sa robe noire peut être admirée de tous alors qu’il porte son cavalier. J’adore le carquois en plus !


Iryssa.

La petite guimauve haute en couleur de la soirée a été ma chouchou ! Si je n’avais été que la seule à voter, sans aucun doute qu’elle aurait fini première. Dès son inscription, avec la simple description de sa tenue, je l’ai adorée. Le mélange de robe et de turquoise est épatant et détonnant. De plus, la cape et la robe qu’elle a choisies ont la particularité d’avoir deux variantes de la même teinture, une claire et une foncée. Quant à ses petits chaussons blancs, je les trouve adorables. Iryssa m’a donné envie de la croquer toute entière ! N’oublions pas son cheval : elle l’a choisi avec brio, il lui convient parfaitement au niveau des couleurs et pour ce côté festif. Magnifique !


Gamleth.

Le passage de Gamleth a été sans surprise : tout habillé de vert et dans un pur style rohirrim, sa magnifique monture est digne des grands dresseurs du Rohan. Que pourrais-je ajouter à cela, après tout, Gamleth est le meilleur pour ce qui est du Rohan. Avec des pièces toutes en simplicité (autrement dit, sans store), il aura su conquérir le cœur du jury et du public. Le cavalier est parfaitement assorti à sa monture, aussi bien dans les couleurs que dans l’aspect guerrier. Je ne peux également que complimenter la robe de son cheval, qui résulte d’un grand farm des Troupes de Guerre du Rohan. Difficile à avoir, mais tellement belle, ne trouvez-vous pas ?


Arthanos.

Pour changer, nous avons eu un elfe ! Arthanos est passé dans une tenue somptueuse, digne de son peuple de la Forêt d’Or. Son armure blanche et or représentait tout du fier guerrier prêt pour une parade militaire. Mais je me sens obligée de passer rapidement à sa monture car, si sa tenue était belle, elle est devenue magnifique en selle. Sa monture était sublime ! Je n’avais encore jamais vu ce caparaçon, mais j’en suis tombée amoureuse. Son cheval a sublimé son cavalier. J’aime aussi les petites jambières, tout en or, sans oublier les bois qui donnent à la mule l’élégance digne des elfes. Tout comme Lisselia, une arme – épée ? – aurait été parfaite avec cette armure. Je pense aussi qu’il aurait fallu teindre la cape, afin de rappeler ce mélange d’or et de blanc, au lieu du tout blanc.


Mellinbel.

À son entrée sur scène, Mellinbel était accompagnée d’un cheval noir en tant que pet, et autant dire que cela lui a valu de nombreux compliments parmi le jury. Personnellement, il s’agit de ma seconde chouchou de la soirée ! Je suis tombée sous le charme de sa tenue. Toute en noir, avec sa cape à capuche, elle a attiré mon œil. La tenue est très harmonieuse, et la sensation de mystère et de danger qui s’en dégage est agréable. J’ai poussé un cri d’admiration lorsqu’elle est montée sur son cheval : à nouveau, nous avions un cavalier en parfaite symbiose avec son cheval ! Les deux se complètent à merveille, et se subliment mutuellement. J’ajouterais que l’épée était le petit détail en plus, et que sa prestation était très réussie.


Lomewen.

Notre neuvième participante n’était autre qu’une grande amatrice des Daft Pigs – nous avons été ravis de l’accueillir ! Notre amie est passée avec une armure que j’affectionne personnellement ; je trouve la tunique travaillée et belle, de plus elle ne fait pas trop vulgaire sur les femmes et leur donne un côté guerrière plus sérieux qu’avec d’autres pièces. Malgré la réticence de certains quant à cette couleur, je l’apprécie sur les chasseurs. Lomewen est bien assortie avec son cheval : il a même un carquois de rechange pour elle ! Comme Mellinbel, l’arc est ici idéal pour la tenue choisie. Je regrette néanmoins l’absence d’épaulières : les elfes ont l’inconvénient d’avoir les épaules tombantes, ce qui n’est pas très beau – une elfe, quoi ! 😉


Anouck.

Anouck a su attirer l’admiration avec sa monture. Toute en bleu acier, la couleur s’approchait du noir tout en apportant une nuance. Cette tenue lui sied à merveille, elle est digne d’une Maîtresse du Savoir. J’aime beaucoup la cape, qu’il est possible d’avoir avec la réputation des Gardiens d’Annuminas, qui est simple mais élégante, rehaussée par un petit dessin blanc. De même, j’apprécie les épaulières, elles font de très belles épaules et leurs fioritures sont discrètes mais efficaces. Anouck a bien choisi son cheval, il est magnifique et convient parfaitement à sa tenue. Je ne l’ai pas mais, maintenant que je l’ai vu, il va m’être difficile de ne pas tout faire pour l’avoir !


Valcapone.

Je ne sais que dire sur la tenue de Valcapone, puisqu’il me semble avoir déjà tout dit dans mon article Nos rues ont du talent #1 ! J’ai été très heureuse de le voir se proposer ; j’ai eu la pensée que mon article n’avait pas servi à rien. J’aime beaucoup ce petit mousquetaire ! Contrairement à mon précédent article, nous pouvons ici le voir avec une monture. Si j’aime beaucoup la tenue en elle-même, hélas, je ne trouve pas qu’elle soit en harmonie avec le cheval. Nous y retrouvons le blanc et le bordeaux, mais le cheval apporte un vert rôdeur que nous ne retrouvons pas sur la tenue. Au moins, le style était le même : un cheval pimpant aurait été un plus mauvais choix.


Bradrar.

Bradrar a provoqué moult réactions à son entrée sur scène : non seulement des deux défilés il s’agit du premier nain à participer, mais en plus, il est passé avec une chèvre ! Lorsque j’ai reçu son inscription, je m’en suis trouvée ravie, et je le remercie d’avoir représenté son peuple, bien trop délaissé. Qui plus est, notre nain est passé dans une tenue digne d’un nain ! De confection simple (accessible même aux bas levels, autrement dit), elle a su pourtant nous charmer. La présence de l’arc était également apprécié. Quant à la chèvre, il s’agit de celle que l’on obtient avec la réputation du Palais de Thorin et elle lui convenait parfaitement bien, par sa couleur mais essentiellement par ce côté nain. On adore.


Eaira.

Eaira est passée avec le même cheval que Valcapone – il s’agit de notre seul doublon de la soirée. Si, lui, n’était pas totalement en accord avec son cheval à mon humble avis, elle a, quant à elle, réussi à être magnifiquement bien assortie à sa monture ! L’ensemble est harmonieux, que ce soit par les couleurs que par l’aspect général. Néanmoins, je ne suis pas très fan de la tenue en elle-même. Malheureusement, il y a trop de couleurs : du bordeaux, du noir, du gris, du vert olive, du blanc et du bleu acier. Je pense qu’il aurait fallu teindre les bottes et choisir d’autres épaulières, car elles ont une partie bleue qui ne peut être changée. Je trouve cela dommage, car les pièces allaient bien ensemble et elles mettaient en valeur sa silhouette d’elfe.


Zhalfirine.

Notre dernière participante a su éblouir le public avec sa chèvre blanche. Je la trouve somptueuse. La cavalière, elle, est très belle également : cette tenue hivernale est bien réalisée, dans les mêmes tons et avec beaucoup de fourrure, idéal pour voyager en Forochel ou dans les Monts Brumeux. Sa capuche, très récente puisqu’elle s’obtient avec les jetons du nouveau raid, est bien choisie également : les contours marrons rappellent la tenue quand le blanc rappelle la chèvre, sans oublier le cache-nez, qui permet de se protéger du froid. Zhalfirine et sa chèvre semblent toutes deux prêtes à affronter un froid glacial.


Avec autant de beaux cavaliers, vous comprenez certainement à quel point il fut dur de départager tous les participants. J’avais, pour chaque participant, plusieurs raisons de le voir gagner ! Notre juge a néanmoins annoncé le verdict. Il s’agit d’un très beau podium, félicitations à vous trois, vous le méritez !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tous les participants ont offert une magnifique prestation, je vous remercie, tous, du fond du cœur, d’avoir fait vivre cet événement. J’espère que le défilé vous aura plu, et que vous êtes prêts à remettre le couvert, car moi, oui ! Merci à Prunaprismia pour ses screens.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Je conclus sur la petite surprise de la soirée, hihi !

J'espère être invitée au mariage !
J’espère être invitée au mariage !

À très bientôt,

Sincèrement vôtre, Jessaldine, organisatrice.